Bonjour tout le monde !

Je suis vraiment heureuse de revenir par ici après quasiment un mois de pause, qui m’aura fait le plus grand bien ! Je vous souhaite à tous, bien évidement, la bonne année de rigueur. Mais surtout, comme je ne suis pas très douée pour exprimer mes souhaits les plus sincères pour vous, voici une petite photo avec une célèbre citation de Jacques Brel que je trouve parfaitement adapté à ce que dont je rêve pour vous pour cette année :

Cette pause m’aura permis de prendre le temps de creuser encore davantage dans la transformation professionnelle que je traverse depuis environ le mois de juillet maintenant … Ca prend forme tout doucement, et ce matin j’ai eu un entretien téléphonique absolument fascinant, concernant une formation que j’aimerais suivre prochainement … Ce ne sera pas avant fin 2021 mais c’est en bonne voie et je sens que c’est le bon chemin pour moi …

J’y reviendrais en temps voulu, mais sachez déjà que cela présage de jolies choses pour le site pour cette année … Je vous en parlerais plus en détail la semaine prochaine avec la nouvelle vidéo.

En parlant de vidéo, voici donc celle de cette semaine, où je vous parle donc de mes prises de consciences récentes, et des premiers changements qui surviendront ici 😉

Je vous remercie pour votre intérêt encore une fois, n’hésitez pas à venir papoter avec moi, à nous rejoindre sur Instagram juste ici et/ou à vous abonner à la Newsletter pour ne rien manquer de ce qui parait ici (et il va y avoir du lourd ces prochaines semaines :D).

A bientôt 😉

Cette semaine on continu notre exploration de la cartomancie. Je vous parle des 6 types de tirages que je connais et que je pratique le plus.

Comme d’habitude la vidéo et l’article sont complémentaires 😉

Avant de vous donner les différents tirages, je rappelle qu’il s’agit ici seulement d’exemples, tirés de ma propre manière de pratiquer. Il n’y a pas réellement de règles, ni de bonne ou mauvaise manière de pratiquer !

Par exemple je peux déjà citer deux écoles dans la manière de choisir vos cartes pour les tirages : soit vous battez votre jeu jusqu’à ce que le nombre de cartes désirées tombent du jeu, ou bien vous posez votre jeu face à vous et choisissez vos cartes une par une. Personnellement j’utilise plutôt la première technique. Et je considère que, si après plusieurs tentatives, aucune carte n’est tombée, c’est que ma question n’est pas la bonne ou que je ne dois pas en connaitre la réponse.

Faites selon votre feeling, vos préférences, et vous verrez, ce sera bien plus fluide comme ça 😉


Les tirages « rapides ».

Ces tirages se font relativement rapidement et sont généralement utilisés pour répondre à une question sur laquelle on n’a pas forcément besoin de détails ou de profondeur.

Certains tirent leur « énergie » de la journée ou de la semaine, un genre de guidance générale pour les aider à mieux appréhender ce laps de temps. Dans mon cas je ne pratique pas ce type de tirage, car généralement quand je me sers de mon jeu c’est pour une problématique profonde qui demande du temps et du travail. Au quotidien je navigue à vue 🙂 Mais encore une fois chacun est libre de faire ce qu’il souhaite !

Ce sont également d’excellentes méthodes de tirage pour vous approprier votre jeu et apprendre à le lire de manière fluide. En tirant une ou deux cartes par jour, vous vous familiarisez plus vite avec les symboles sur les cartes.

La coupe.

(0min56 dans la vidéo) Battez votre jeu en vous concentrant sur votre question. Et tout simplement, coupez le jeu en deux. Vous interprétez alors la carte qui se situe au niveau de la coupe, et la carte qui se situe au dos de deck (sous le dessous du jeu).

Tirage à une ou deux cartes

Battez votre jeu en vous concentrant sur votre question. Pigez une ou deux cartes selon votre souhait et interprétez le résultat.


Les tirages « complexes ».

Ces tirages nécessitent souvent un plus grand nombre de cartes et ont surtout pour vocation de répondre à des questions demandant plus de précision et de travail.

Le tirage avec le prénom.

(2min48) Tirez autant de cartes qu’il y a de lettres dans votre prénom et interprétez les cartes entre elles. Si vous avez besoin de plus de précision, vous pouvez tirer des cartes supplémentaires, en une deuxième ligne ou seulement pour en préciser certaines de la première ligne. Pour une meilleure compréhension, je vous invite à visionner l’exemple dans la vidéo.

Le tirage en Croix.

(9min18) Tirez les cartes en les positionnant comme suit :

  • La carte 1 à gauche représente le consultant.
  • La carte 2, à droite, représente les obstacles et les défis.
  • La carte 3, au dessus, représente le conseil (de l’oracle, de votre guide, votre ange, votre subconscient … selon vos propres croyances).
  • La carte 4, en bas, représente la réponse à votre question.

Vous pouvez tirer 1, 2 ou 3 cartes supplémentaires en complément (à placer à coté du tirage) pour préciser la réponse ou le conseil.

Pour plus de clarté, rendez vous sur la vidéo 😉

La Croix Celtique.

(14min50) Tirez les cartes en les positionnant comme suit :

  • Carte 1 : Le Consultant.
  • Carte 2 : Problématique, obstacles ou encore défis.
  • Carte 3 : Le Fondement (quelle situation ou évènement est à la base du questionnement actuel du consultant).
  • Carte 4 : Le Passé (les évènements passés qui ont influencé la situation actuelle).
  • Carte 5 : Le Couronnement (ce que le consultant veut voir comme résultat pour sa situation).
  • Carte 6 : Le Futur proche probable (si rien ne change dans les choix et les comportements du consultant).
  • Carte 7 : Le Reflet (comment le consultant se perçois dans la situation).
  • Carte 8 : L’Influence extérieure (ce qui influence le consultant ou comment il est perçu par son environnement extérieur).
  • Carte 9 : Les Craintes et les désirs (ceux cachés dans le cœur du consultant).
  • Carte 10 : Le Dénouement (sur le long terme, si rien ne change dans les choix et les comportements du consultant).

Pour plus de clarté, rendez vous sur la vidéo 😉

Tirage à 3 cartes (ou choix multiples).

(19min20) Tirez tout simplement trois cartes et choisissez l’intention ou la question derrière chacune d’elle. Ce peut être :

  • Passé / Présent / Futur
  • Problématique / Choix 1 / Choix 2
  • Situation / Bénéfice / Risque
  • Situation / Pours / Contres

… ou tout ce que vous souhaitez. Vous pouvez également tirer des cartes supplémentaires pour compléter vos question initiales. Pour un meilleur exemple, rendez vous sur la vidéo 😉

Les tirages à 6 cartes.

Ce sont souvent les tirages que l’on voit le plus. En réalité il peuvent contenir plus ou moins de 6 cartes, l’idée étant que chaque carte représente une question ou une idée. Je vous mets ici quelques liens d’autres cartomanciens pour que vous compreniez mieux le principe.


Ma technique personnelle.

(23min19) Dans ma pratique j’utilise en réalité un mélange de plusieurs de ces techniques. Tout va dépendre de ce que je cherche à faire avec mes cartes à ce moment là. Encore une fois je ne tire pas mes énergies de la journée ou de la semaine, ou du mois (même s’il m’arrive parfois de regarder des vidéos de guidance mensuelles en fonction des signes astro (notamment sur la chaine de Mirette)).

En revanche quand je sens venir une difficulté chez moi, ou que je prend conscience de quelque chose sur lequel j’ai envie de mieux me connaitre (une situation qui se répète, un blocage ou autre), je vais souvent commencer en fait par un dialogue avec mon guide, mon ange gardien. Je vais alors tout simplement poser une question et battre mon jeu jusqu’à ce qu’une carte (ou deux) tombent du jeu. Cette première carte m’apporte alors un premier élément de réponse qui va soulever souvent une deuxième question ou un besoin de précision. Je continu alors de battre mon jeu pour une nouvelle carte et ainsi de suite jusqu’à ce que j’ai mis le doigt sur ce que je cherchais.

Je viens ensuite parfois compléter avec un tirage en Croix ou un tirage en Croix Celtique, ou encore avec le Tirage Shadow Tarot de la formation du même nom de Margot R-W.

Il m’arrive aussi parfois de pratiquer les tirages à 6 cartes que je trouve à droite à gauche, quand ceux ci me semblent pertinents. Notamment au moment des pleines lunes et nouvelles lunes (même si j’avoue ne pas être régulière sur le sujet 😉 ).

Encore une fois, je ne cherche pas à m’enfermer dans de nouveaux dogmes et j’ai besoin de liberté dans ma pratique (comme dans ma vie), je fais donc très souvent les choses au feeling 🙂


J’espère que cet article vous a plu, comme d’habitude. Pour ne rien manquer des prochains post, n’hésitez pas à vous abonner à la Newsletter, juste ici 😉

Passez une belle semaine !


Apprentissage du Tarot, légitimité, responsabilité …

Voilà donc de quoi nous allons parler cette semaine ! Comme toujours, la vidéo où le texte, selon vos préférences 😉

Apprendre le Tarot.

Mon principal élément de formation : en ligne avec Margot R-W.

Pour commencer cet article je vais citer tout de suite le nom de la personne auprès de qui j’ai principalement appris le tarot, il s’agit de Margot Robert Winterhalter (voici le lien vers sa chaîne youtube).

Margot est originaire de la ville de Troyes, tout comme moi et c’est donc la bas que je l’ai rencontrée pour la première fois début 2018. Elle était alors venue présenter sa pratique du tarot dans une boutique spécialisée, et comme j’étais très intriguée par le tarot déjà à cette époque, je suis aller à cette présentation avec une amie. Nous avons papoté avec Margot qui nous a donné les grandes lignes de la compréhension du tarot mais à l’époque j’étais vraiment très intimidée par ce système de jeu, que je trouvais très complexe et je ne suis pas aller plus loin. Néanmoins je me suis mise à suivre Margot sur YouTube notamment et j’ai déjà appris pas mal de chose à cette époque… mais toujours en surface.

Et il aura fallu deux ans et le déclic créé par la sortie de l’Oracle Ekta pour que je le lance enfin dans le Tarot et là c’est tout naturellement que je me suis tournée vers les formations de Margot et notamment son « Initiation au Tarot Intuitif ». En fait j’aime énormément cette approche qui vous invite à utiliser votre intuition pour lire le tarot mais pas seulement !!! C’est un mélange bien équilibré de connaissance des 78 cartes du Tarot et d’intuition. Tout est expliqué très simplement et finement à la fois, c’est fluide, ça se fait aisément pour peu que vous preniez le temps de vous y plonger complètement bien entendu.

Les livres sur le Tarot.

La Voie du Tarot.

Alexandro Jodorowsky

En dehors de ça bien entendu j’ai lu la base de la base de l’apprentissage tarologique, La voie du Tarot de Jodorowski, même si j’avoue avoir moyennement accroché au ton un peu prétentieux de l’auteur… mais il faut savoir qu’Alexandro Jodorwski est une pointure dans son domaine, il sait de quoi il parle car il a dédié sa vie à l’apprentissage du tarot. Son livre est donc un incontournable selon moi. Par contre attention, il ne traite que du tarot de Marseille !

Se développer et s’épanouir avec le tarot divinatoire.

Carole – Anne Eschenazi

J’ai également beaucoup apprécié ce livre que je trouve très complémentaire à la formation de Margot R-W. On y trouve des dizaines d’exercices pratiques pour raconter des histoires avec ses cartes de tarot afin de mieux en appréhender le sens, ce qui permet par la suite une lecture très fluide.

Les autres ressources pour l’apprentissage.

Par la suite je me suis offerte également d’autres formations chez Margot R-W, comme le Pratico Tarot, le Shadow Tarot, Cheminer dans mon ombre ou encore l’Âme astrologique du Tarot … je ne les détaillerai pas dans l’article mais vous pouvez les retrouver ponctuellement sur le site de Margot (elle ouvre ses formations de manière éphémères plusieurs fois par an ).

Les podcast.

Ici je n’en citerais que deux qui m’ont véritablement marquée et inspirée :

Mystique, de Vanessa DL. Il est en cours de remise à jour à l’époque où j’écris cet article car Vanessa s’est séparée de sa maison de production dernièrement.

Sorcellerie blanche, de Gaïa Charline.

Les chaînes YouTube.

Ici aussi je n’en citerais que peu puisque la seule une j’ai à vous conseiller pour le moment est la chaîne Mysteria, où vous trouverez tout un tas d’infos et de vulgarisation d’un paquet de thèmes ésotériques, dans ses vidéos de grande qualité, où on sent bien que l’auteur est passionné par son sujet !

Être légitime à tirer les cartes pour les autres ?

Alors ok mais est ce que tout ça, ces formations, ce temps passé à apprendre, à étudier, à pratiquer, me rend légitime pour autant, à utiliser le tarot pour les autres ? Et bah figurez vous que je me suis trituré les méninges avec cette question pendant un bon moment (et que parfois ça me prend, encore de temps en temps !).

Que veut dire être légitime dans la pratique du tarot déjà ? Au début je pensais que pour être légitime il fallait avoir un don particulier, une capacité spéciale, et si vous avez vu la 2e vidéo de cette mini série vous savez que ce n’est pas mon cas.

Mais alors quoi du coup … ? Qu’est ce qui fait que j’ai eu envie de me lancer réellement et de pratiquer le tarot pour les gens autour de moi… ?

Et bien tout simplement, j’ai suivis mon intuition et mon envie. J’ai vu les résultats sur moi-même de mes propres tirages, j’ai vu ma propre vie évoluer concrètement grâce à cet outil, et ensuite, quand je me suis lancée et que j’ai commencé à tirer les cartes pour mes amis et ma famille, j’ai vu les résultats aussi chez eux … alors je vais pas mentir, je ne peux pas aider tout le monde. Je n’ai pas la réponse à toutes les problématiques et surtout, je ne peux pas agir pour les autres. Donc des fois les tirages font du bien sur le moment aux personnes qui les reçoivent, mais ça ne change pas grand-chose au final … parce que derrière il n’y a pas d’action. Mais ça a la rigueur ce n’est plus de ma responsabilité.

La question de la responsabilité.

Et pour en venir à la responsabilité, c’est aussi un sujet qui m’a freiné au début. Je pense que, quand on pratique ces méthodes ésotériques pour les autres, alors que ce soit le tarot, le magnétisme, le pendule, ou tout ce que vous voulez, on a, quoi qu’on en pense, une responsabilité vis-à-vis de notre consultant. On peut avoir un réel impacte sur la vie des gens et ce n’est pas à négliger. 

En général quand on se tourne vers ces pratiques, et moi la première, c’est quand on a un soucis à résoudre, même mineur. Est-ce que je dois changer de travail, est ce que je dois déménager, pourquoi mon business ne marche pas, est ce que je dois rester avec cet homme, …

Des questions auxquelles on cherche des réponses. Et notre responsabilité à nous, cartomanciens, magnétiseurs, chaman, « travailleurs de lumière » comme on dit, je pense que c’est de remettre le pouvoir de décision et d’action entre les mains de notre consultant. Ce n’est pas à nous de décider pour lui, et il faut parvenir à guider et à accompagner sans influencer …

Donc pour savoir si j’étais légitime je me suis posé quelques questions :

  • Est ce que, quand je tire le tarot pour quelqu’un cela lui fait du bien : oui.
  • Est-ce que cela peut lui permettre de mieux se comprendre et d’orienter ses choix de vie pour mieux s’épanouir : oui.
  • Est-ce que j’ai besoin d’avoir un don de médium pour aider les gens autour de moi : non.
  • Est ce que j’ai la volonté de me placer en sauveuse et en connaisseuse de l’unique et ultime vérité : non. Je laisse volontiers la responsabilité de ses actes et de ses choix à mon consultant. Je précise toujours que ce que je lui délivre ne sont que des messages et des idées canalisées par ma propre perception du monde et qu’il est le seul à pouvoir décider si ça résonne pour lui ou non.

On a fait le tour de la question de la Cartomancie (pour le moment) selon mon propre point de vue. Pour conclure je vous invite à regarder cette vidéo de Margot R-W qui résume assez bien mon point de vue aussi sur cet art ésotérique.

Pour finir je vous rappelle une dernière fois que si vous souhaitez me soutenir, n’hésitez pas à vous inscrire à la Newsletter, à vous abonner sur YouTube ou encore à me suivre sur Instagram (et pourquoi pas les trois si vraiment vous aimez mon travail 😁).

La bise, prenez soin de vous.

Ma vision et ma pratique de la Cartomancie au quotidien.

Ce sera donc le sujet cette semaine, toujours en vidéo pour ceux qui préfèrent, et avec un article détaillé pour ceux qui préfèrent lire comme d’habitude ! 🙂

Deux façons d’aborder le Tarot et la Cartomancie

L’approche Divinatoire

Cette première approche sous-entend quelque chose de plus grand que nous, une force supérieure à nous, qui déciderait de notre sort et de notre vie. On croit donc pouvoir lire cet avenir déjà tracé grâce aux cartes. Aborder la Cartomancie sous cet angle exclusive implique pour moi une certaine limite : elle nous enlève notre pouvoir personnel et induit le fait que nous n’avons aucun contrôle, aussi minime puisse-t-il être, sur notre vie.

Néanmoins je reconnais avoir déjà eu affaire; à plusieurs reprises, à une cartomancienne divinatoire compétente par le passé, qui aura sût me délivrer des visions claires de l’avenir, qui seront finalement survenues dans ma vie. Et au delà de ces visions claires, elle avait une approche très prudente de sa pratique, rappelant régulièrement que ce qu’elle voyait était en fonction de mes actions et que si je changeais mes actions je pourrais changer cet avenir …

Mais il faut préciser aussi qu’une autre cartomancienne m’a « prédit » des choses qui ne résonnaient absolument par pour moi à cette époque, et que rien de tout ce qu’elle a pu me prédire ne s’est passé effectivement … (une grossesse notamment, soit disant désirée alors que je ne voulais pas d’enfant à cette époque, et surtout, avec un homme dont j’envisageais de me séparer et que j’ai effectivement quitté quelques mois plus tard …). Autant dire que je ne suis jamais retourné voir cette demoiselle !

L’approche Introspective

L’approche introspective amène à penser, à croire, que les messages délivrés par les cartes ne sont que les interprétations de notre subconscient, ou de notre inconscient. Que ce sont des choses que nous savons déjà quelque part mais que nous ne voulons pas reconnaitre.

Cette approche permets d’apprendre comment on fonctionne, de mieux nous connaitre et donc de piloter notre vie en fonction de cela.

Elle n’a, par conséquent, aucune valeur divinatoire.

Mes croyances et mon approche personnelle

Mon approche personnelle va finalement être un mélange plus ou moins équilibré (cela fluctue selon les jours haha) de ces deux méthodes. Je considère effectivement qu’il existe quelque chose de plus grand que nous, même si je suis bien incapable de le définir clairement. Je m’en garderais d’ailleurs bien ici puisqu’il s’agit de croyances personnelles, mais pour résumer je vais parler de Guides Spirituels, d’Anges Gardiens et du fait que, encore une fois selon mes propres croyances, notre monde est une illusion faite de vibrations … Pour en savoir un peu plus n’hésitez pas à regarder la vidéo à partir de 3min14 🙂

Mais je crois également que nous avons la capacité de créer notre monde personnel, notre vie, et qu’en apprenant à mieux nous connaitre, on peut agir concrètement pour s’épanouir et accéder à ce qui est « fait pour nous ». Derrière cette idée, je parle de toutes ces choses qui nous font nous sentir bien.

Grâce à la Cartomancie j’ai découvert …

… des côtés de moi que je ne connaissais pas, ou que je ne voulais pas connaître. Une blessure d’abandon que je ne soupçonnais pas (merci l’égo protecteur 🙂 ), et qui m’amenait à des comportements de dépendance affective en amour ou en amitié, des représentations limitantes vis à vis de l’argent, de l’abondance et de ma capacité à recevoir, qui me maintenaient dans un sentiment de manque matériel permanent … Ce sont les grandes lignes et je pourrait encore en citer, mais, déjà, je tiens aussi à mon petit jardin secret, et de plus, j’aimerais que l’article ne fasse pas 15 pages !

D’ailleurs on va s’arrêter là pour cette semaine, on continuera la semaine prochaine avec un article (et une vidéo comme toujours) où je vous parlerais de « comment je me forme à la cartomancie » et de la légitimité.

N’oubliez pas de nous rejoindre sur Instagram pour toujours plus d’inspiration à la créativité et à la connaissance de soi !

Bonjour tout le monde ! Cette semaine vous avez pu découvrir sur la chaîne Youtube la première vidéo d’atelier créatif sur le thème des Jolis insectes, j’espère qu’elle vous a plu ?

Egalement disponible, la série complète des 10 vidéos d’initiation au dessin d’imagination, juste ici pour ceux qui l’auraient manquée .

Mais dans cette article je vous présente plutôt la première vidéo d’une série de 3 dans laquelle on va parler cartomancie 😉

Je vous invite donc à venir survoler avec moi les bases de cet Art : à quoi ressemble un tarot, d’où nous vient il, et quelles sont les différences entre Tarot et Oracle ? 🙂

Comme d’habitude n’hésitez pas à laisser vos impressions en commentaires, ici ou directement sur Youtube ! Je vous dit à la semaine prochaine pour :

  • Mercredi, la 2e vidéo d’atelier créatif
  • Samedi, la suite de notre découverte de la cartomancie 😉

Prenez soin de vous 😉

Salut à tous ! Cette semaine, un article cher à mon coeur (bon en fait ils le sont tous mais là quand même … hein … y’a matière …).

Je vous présente enfin l’Oracle que j’ai créé :

L’Oracle Ekta

Il y a un peu plus d’un an (en aout 2019 pour être précise) m’est venu l’envie de créer un Oracle qui me ressemble, et qui comporterait tous les symboles dont j’estime avoir besoin lors de mes tirages. Un jeu de carte doudou, un compagnon dans mes cheminements ésotériques …

Alors, armée de mon imagination et de mes petites mains, je me suis attelée à créer, à faire venir au monde, cette nouvelle aventure !

Dans un autre article et une autre vidéo, je vous présenterais tout le processus créatif, mais pour le moment, je vous présente simplement ce petit doudou …

J’ai déjà tiré les cartes plusieurs fois avec à l’heure où je vous écris ces lignes et je ne vous cache pas ma joie de ressentir une profonde connexion et une vraie facilité à interpréter ses symboles et à recevoir ses messages …

Vous le trouverez dans toutes les boutiques spécialisées en ésotérisme ainsi que sur les grande plateformes comme Cultura et Fnac 🙂 J’espère qu’il saura vous correspondre et vous aidera à cheminer vous aussi, avec facilité, force, et douceur !

Cette semaine, comme annoncé la semaine dernière, on va parler de la déprime saisonnière et de son impact sur la créativité.

Pourquoi j’ai eu envie de vous parler de ce passage à vide ?

Tout simplement parce que je l’ai traversé cette année, que ce n’est pas la première année d’ailleurs, et que je me suis dis que je ne devais pas être la seule. Devant la quantité de « vies parfaites » que l’on nous présente aujourd’hui, notamment sur les réseaux sociaux, ces vie où tout semble toujours rouler, où tout le monde il est beau et il est gentil, j’ai eu envie de parler aussi de la vraie vie, celle où oui, y’a souvent de beaux moments mais où des fois, bah juste merde quoi, c’est pas la joie et c’est pas si grave que ça ! 😉

C’est déjà mon approche dans les Ateliers « Création et développement personnel », donc ça m’a semblé totalement naturel.

Reconnaitre ces épisodes de déprime saisonnière et les gérer.

C’est vrai, ça … Qu’est ce que c’est finalement ?

Vous remarquerez peut être, déjà, que j’emploi volontairement le mot « déprime » et non pas le mot « dépression » … C’est simplement parce que la dépression est une maladie, qu’elle est réelle et qu’elle ne se soigne pas avec un simple « coup de pied aux fesses » comme nous sommes beaucoup à le penser. Venir vers quelqu’un qui est en pleine dépression et lui dire qu’il faudrait juste qu’il se bouge un peu … C’est déjà ne pas entendre sa réelle souffrance, la minimiser, et renier complètement la maladie derrière ce mal être …

Mais je ne suis pas psychologue ni médecin, donc mon sujet aujourd’hui sera uniquement la déprime. Vous savez, ces petits passages à vide dans la vie, où rien ne trouve grâce à nos yeux, où tout semble creux et morne, et où la seule envie qu’on ai c’est de rester sous sa couette le matin et dormir toute la journée … ?

Comment on la reconnait ? Plutôt simple :

  • On se sent triste, irritable, parfois même en colère pour des choses qui habituellement ne nous touchent pas ou que très peu.
  • On a tendance à se renfermer sur soi, et on doit se forcer pour voir du monde, même les gens qu’on aime le plus.
  • On se sent fatigué. Envie de dormir, ou juste de rester sous la couette ou sous le plaid, dans le canapé.
  • On perd de l’intérêt pour les taches qui habituellement habillent notre quotidien, même celles qui nous apportent du plaisir (on va y revenir).
  • Parfois on mange plus, on a tout le temps envie de manger, notamment des plats « réconfortants » (coucou la double ration de tartiflette, le paquet de bonbons ou le paquet de granola entier ^_^) ou au contraire on n’a plus envie de manger.
  • On subit des troubles du sommeil (difficultés à s’endormir ou sommeil perturbé)

Quand survient elle ?

Généralement au milieu de la « période froide » (fin d’automne, début d’hiver) mais cela peut varier d’un individu à l’autre et d’une année sur l’autre.

Dans vos témoignages, j’ai relevé aussi à la fin de l’hiver. La période cocooning du début d’automne est passée (avec le retour des plaids et des chocolats chauds), les fêtes de fin d’année laissent un petit vide, et on commence à trouver le temps long avant le retour des beaux jours …

Dans mon cas cette année, elle s’est produite au début de l’automne, pour je pense plusieurs raisons : j’ai très peu profité de mon été au final (beaucoup de travail, pas de vacances, et je trouve que le temps n’était pas génial en dehors d’une ou deux semaine de canicule …) et j’ai eu le sentiment de plonger à nouveau dans les jours sombres sans avoir eu le temps de faire le plein de lumière ^_^

La situation de crise dans laquelle se trouve le monde aussi a beaucoup joué, avec toutes ses restrictions imposées, ce sentiment général d’absurde et de peur, les difficultés financières engendrées par les restriction d’activité …

Quelques soucis mineurs de santé et des résultats mitigés dans mes projets ont finis le tableaux !

Quelles en sont les causes ?

On ne sait pas réellement d’où viennent ces phases de déprime saisonnières mais il semble que la cause principale à ce mal être soit le manque de luminosité naturelle ! En effet, les jours raccourcissent, le temps se fait bien plus maussade …

J’ai remarqué personnellement que ce genre de période s’accompagnait aussi chez moi d’une carence en magnésium. Pour la détecter rien de plus simple : en plus des symptômes type irritabilité, troubles de la mémoire et fatigue, il en est un qui ne trompe pas : les spasmes musculaires ! La paupière qui tremble toute seule est un indicateur de ce genre de carence !

Enfin, le contexte général n’est pas à négliger selon moi, même s’il n’explique pas à lui tout seul que l’on plonge dans ces déprimes passagères … Les actualités, le contexte astrologique aussi (coucou Mercure rétrograde en cette fin d’année 2020 ^_^), les énergies autour de nous …

Ok, mais maintenant qu’on l’a identifiée, qu’est ce qu’on fait ?

Déjà, on commence par ne pas se rajouter une couche de mal être en culpabilisant 😉 !

Premier temps : accepter et accueillir.

Quand on prend conscience qu’on est pas en forme, la première chose à faire, je pense, c’est de ne pas se culpabiliser et surtout d’accepter notre état de fatigue général (physique et psychologique). Mais aussi, de ne pas le laisser s’installer durablement car c’est là que pourrait survenir une véritable dépression …

Dans vos témoignages, j’ai par exemple pu lire :

 » Un grand principe que j’applique depuis plusieurs mois et qui marche du tonnerre contre la déprime : Quand ça va pas, je préfère faire un jour « Grosse déprime » à rien faire du tout de la journée, regarder un film qui fait pleurer, se plaindre tout seul et dans son lit. Le soir, écrire tout ça (le soir ça aide à évacuer la journée), et se faire la promesse que le lendemain ça ira mieux ! Du coup on s’autorise à être bien triste mais pas trop longtemps pour pas s’habituer et le lendemain on reprends un rythme dynamique avec des tâches simples à faire qui boostent le moral (par exemple des petits rangements, genre celui du tiroir oublié qu’on a tous chez soi ». (Merci Marion pour ce témoignage précieux 😉 )

Ca résume très bien je trouve 🙂

Deuxième temps : « traiter ».

Une fois qu’on a bien intégrer notre gros coup de mou, c’est un peu bête à dire mais il ne faut pas laisser trainer trop longtemps !

Alors on peut commencer déjà par « traiter » un peu. Dans mon cas par exemple, c’est compléments alimentaires type magnésium justement (pour traiter la carence), et ça peut être aussi des vitamines comme la vitamine C et D (la vitamine du soleil !), de la gelée royale, de la valériane pour le sommeil etc … Il existe un grand nombre de compléments alimentaires de nos jours permettant un apport ponctuel de pleins de bonnes choses pour l’équilibre nerveux (je vous conseils les parapharmacies ou encore les magasins bio pour trouver votre bonheur 😉 ). N’hésitez pas à demander conseil aux pharmaciens ou au vendeurs.

Troisième temps : agir.

Alors ici, chacun sa méthode, l’essentiel étant de multiplier les tâches qui nous font du bien. Même quand on a pas envie 😉 C’est important de se forcer un peu, car si on laisse trop trainer la déprime elle a tendance à vraiment empirer.

La liste non exhaustive (contenant vos témoignages 😉 ) :

  • Faire des chocolats chauds (ou toute autre boisson qui vous apporte du réconfort, pour ma part c’est le thé vert citron/gingembre !).
  • Adapter sa routine de soin (prendre des bains quand on peut, prendre soin de soi de manière général avec des auto massage, des soins du visage, des cheveux …).
  • Regarder des films qui nous font du bien (dans vos témoignages on retrouve notamment les marathon Harry Potter et Seigneur des Anneaux :p ).
  • S’habiller avec des vêtements qui nous font nous sentir bien et nous mettent en valeur ! Et là je m’adresse tout particulièrement aux gens qui comme moi, travaillent à la maison : habillez-vous ! Même pour rester chez vous ! On laisse le pyjama et le peignoir dans la chambre (oui oui, je me le rappelle aussi à moi même xD ).
  • Maquillez-vous si cela vous fait du bien ! (Pour moi c’est une vraie thérapie ^_^).
  • Prendre l’air le plus souvent possible ou de manière rituelle : balades en foret ou en parc etc …
  • Faire un feu cheminée ou en mettre un sur youtube (si si ça existe et c’est génial quand on a pas de cheminée !).
  • Cuisiner des plats qui nous font du bien (Marion semble particulièrement apprécier les recettes à base courge xD ).
  • Changer de coupe ou de couleur de cheveux ! Un petit changement de tête peut parfois vraiment être salutaire.
  • Discuter avec vos amis et la personne qui partage votre vie ! Sans dissimuler qu’en ce moment c’est moyen moyen, mais sans non plus ne parler que de ça.
  • Le soir, créer chez vous une ambiance apaisante et magique : cristaux, bougies, encens, lumières tamisée …
  • Mettre votre pyjama doudou préféré (le soir venu !)
  • Méditer souvent (plusieurs fois par jour si c’est possible pour vous 🙂 ).
  • Ecouter de la musique et chanter !!!

En fonction du moment où survient votre déprime, il peut aussi être sympa de :

  • Décorer la maison ou l’appartement. Pour Halloween ou encore Noël …
  • Préparer Noël (les listes de cadeaux, le DIY, le menu …)
  • Préparer votre fête de Samhain

Dans une ambiance plus ésotérique, les petits rituels de purifications peuvent être intéressants en complément de tout le reste (j’insiste sur le « en complément ») !

  • Les bains purificateurs : à vous de trouver votre rituel ! 🙂 Personnellement, je met du seul de bain, quelques pierres de lithothérapie dans l’eau (en fonction de ce sur quoi j’ai envie de travailler), des bougies, de l’encens et je prend le temps de prier et de méditer dans le bain.
  • Les douches en conscience : lorsque vous vous douchez, vous pouvez imaginer toutes vos tensions, vos tristesses, vos angoisses, qui sont elles aussi lavées par l’eau, tout comme le sont votre peau et vos cheveux. Tout s’écoule alors et cela régénère un peu votre énergie.
  • Porter des cristaux protecteurs et régénérateurs : Labradorite, Agate blanche, Jaspe, ou encore Pyrite (liste non exhaustive bien évidemment).
  • Le matin en vous levant, demandez à vos guides, vos anges ou ce que vous voulez de vous aider à apprécier cette journée en vous apportant leur amour et leur protection. Sentez vous consciemment entouré et aimé, même si vous pensez être seul …
  • Le soir au coucher, faites un exercice de gratitude pour votre journée : trouvez trois choses qui vous ont fait du bien aujourd’hui. Par exemple pour moi hier c’était : mon café le matin, ma nouvelle couleur de cheveux, et la soirée agréable avec un bon poulet rôti chez les grands-parents de mon amoureux. Pas besoin de trouver des choses exceptionnelles 😉

L’impacte de la déprime saisonnière sur la créativité.

Pour terminer, on va faire un petit tour du coté de la créativité durant ces périodes de déprime ! Bah oui, on est quand même sur un blog qui parle de ça à la base :p

Pour ma part c’est très simple : durant mes épisodes de déprime je vois ma créativité et mon envie pur et simple de dessiner chuter à 0 ! L’activité qui me procure habituellement le plus de joie et de bien être se transforme en corvée lorsqu’elle devient une obligation (puisque c’est aussi mon travail 😉 ). Et j’ai pu lire aussi dans vos témoignage que créer et dessiner était le cadet de vos envies dans ces moments là.

Ok mais alors … Qu’est ce qu’on fait pour retrouver l’envie de créer ?

Et bien tout pareil que pour retrouver l’envie de se lever le matin : on intègre et on agit.

On passe quelques jours sans dessiner s’il le faut, il faut après tout que cela reste un plaisir … Mais dans le cas où je dessin est aussi votre travail, on fait face à ce qu’on appelle …

… Un Art Block …

L’art block, comme son nom le laisse suggérer, c’est quand on se retrouve bloqué dans son art et sa créativité !

On a plus envie de toucher un crayon ou un pinceau, et quand enfin c’est le cas et qu’on arrive à s’y remettre, tout ce qu’on parvient à sortir nous semble le produit d’un enfant de 3 ans … On se décourage, on est frustré, on a le sentiment d’avoir régressé et de ne plus savoir rien faire de ses dix doigts !

Alors pour ça, quelques petites astuces supplémentaires :

  • Rester dans sa zone de confort ! Pour le coup, c’est pas vraiment le moment de chercher à dessiner des choses dont vous n’avez pas l’habitude, et à vous confronter à vos limites en dessin. Il faut reprendre confiance en soi et en ses capacités.
  • Faire des petits croquis, sans chercher à faire un chefs d’œuvre à chaque fois. C’est moche ? On s’en fou, c’est pas fait pour être exposé au Louvre !
  • Amusez vous. Privilégiez temporairement les projets qui vous font vraiment envie pour le moment, en repoussant (un peu) ceux qui vous demandent plus d’implication, et revenez y quand vous vous sentez prêt.
  • Inspirez vous. Par des balades, observez votre environnements, allez faire un tour sur Pinterest (le saint Graal) … Cherchez des choses qui vous inspire, qui semblent simple à réaliser et faites vous plaisir.
  • Posez vous dans un environnement réconfortant et inspirant pour vous y remettre. Ca peut être votre bain (si vous parvenez à ne pas lâcher le carnet dans l’eau !), le canapé sous le plaid devant un bon film ou votre série préférée, par terre sur votre moquette moelleuse … Vous voyez l’idée 😉

Pour conclure …

Je pense avoir fait le tour de ce qu’était la déprime saisonnière, de ses impactes, et des différentes façons d’y remédier. J’espère que cela pourra être utile à certains d’entre vous !

Je précise à nouveau qu’il faut veiller à ne pas laisser cette déprime s’installer … Si elle dure plusieurs semaines, que vous êtes vraiment épuisé et que vous ne parvenez pas, malgré vos efforts, à retrouver la joie de vivre, il est fortement conseillé d’aller voir votre médecin pour en parler ! Dans mon cas, ces épisodes dépassent rarement trois semaines ( ce qui est déjà pas mal en vrai ^_^’ ). Attention à vous surtout !

Si vous avez des précisions, des astuces ou encore des questions, n’hésitez pas à laisser un petit commentaire sous l’article, je vous répondrai avec plaisir 😉

Bonjour à tous ! Cette semaine c’est un test de papier que je vous propose.

Pourquoi j’ai choisi ce papier ?


Je pratique l’aquarelle depuis 5 ans maintenant, et jusqu’ici j’utilisais un autre papier aquarelle de la gamme Canson : le XL. C’est un papier d’étude en cellulose, bien adapté selon moi pour l’apprentissage et l’étude de l’aquarelle. Son prix abordable par rapport à la quantité de feuilles de chaque bloc en fait un produit avec un très bon rapport qualité/prix (environ 19,50€ pour un bloc de 30 feuilles A3 (coupées en deux ca donne quand même 60 feuilles A4) !

Seulement voilà, au bout de 5 ans je commençais sérieusement à voir la limite du papier cellulose … Une capacité limitée à intégrer l’eau et le pigment notamment, et une difficulté à pouvoir repasser sur une couleur déjà posée pour jouer avec la transparence de l’aquarelle.

J’ai donc décidé de m’offrir un petit bloc de papier dans une gamme un peu plus professionnelle, et j’ai donc choisi …

Le papier Aquarelle Héritage, de la marque Canson, en grain satiné.

Mais trêve de blablatage (si, si c’est comme ça qu’on dit !) je vous présente sans plus de transition la vidéo de test !

Pour ceux que cela intéresse, voici le lien vers le site où j’ai acheté ce papier : Le Géant des Beaux-Arts.
Le papier est à -50% jusqu’au 22 octobre 2020 c’est le moment d’en profiter ! Attention en revanche, les frais de port sont plutôt élevés sur ce site !!!

Je vous dis à la semaine prochaine 😉

Hohé par ici !

A la base aujourd’hui je voulais vous montrer la petite vidéo que j’ai tourné pour le test du papier Aquarelle Héritage de Canson … Mais j’ai percuté ce matin en me levant que nous sommes le 30 septembre. Et qui dit 30 septembre dit : demain c’est le 1er octobre ! Et qui dit 1er octobre pour les dessineux dit : Inktober !!!

Oui bon ça va … Ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas forcément la fille la plus organisée qui soit ^_^’ Je fais les choses au feeling, et ce matin, ça m’est venu comme un petit coup de fouet : « Dis donc ma cocotte, la tête dans le guidon avec tes vidéos, tu n’aurais pas un peu oublié l’Inktober ?! ».

Ok, mais c’est quoi l’Inktober ?

Alors pour ceux qui ne savent pas ce qu’est l’Inktober et pourquoi il suscite chez moi un tel engouement : en 2009, Jake Parker, un illustrateur, a lancé la fête de l’Inktober (Ink = encre, Tober = contraction de « October » qui signifie Octobre). Et depuis, elle est fêtée tous les ans dans le monde entier dans la grande communauté des dessineux ! Le principe : Jake publie une liste de thèmes et le but est de créer un dessin par jour en suivant cette liste !

Il existe des listes alternatives, mais j’aime rendre à César ce qui lui appartient et en général je suis la liste officielle 🙂

Initialement, le défi est de réaliser les dessins à l’encre, en noir et blanc, mais vous vous en doutez depuis 2009 le concept a un peu évolué et certains artistes sortent quasiment un chef d’œuvre par jour !

Je ne vais pas vous mentir je n’ai jamais réussi à aller au bout d’un Inktober, car l’air de rien, un dessin par jour ça demande du temps et de l’investissement ! Mais justement ! C’est aussi ça le défi : tous les ans j’essaie d’aller plus loin et je me dit que cette année c’est la bonne ! 😀

Alors cette année, voici la liste (traduite en français) publiée par Jake :

Pour ceux que ça intéresse, je publierai ce que je parviendrai à sortir de cette liste sur mon compte Instagram, juste ici : . Je ne promets pas d’être très régulière parce que j’ai pas mal de boulot, vous vous en doutez 😀 Mais je ferais de mon mieux !

Je vous invite bien entendu à participer vous aussi, et pour ceux inscrits aux Ateliers, vous pouvez aussi partager vos créations sur le groupe Facebook.

Alors, on est parti ? On s’y met ?

Je vous attends 😉

PS : Ah oui et du coup pour la vidéo test du papier Héritage, je vous la présente mercredi prochain, promis 😉

On me demande assez souvent quel matériel j’utilise pour le dessin. J’aime bien moi aussi connaitre le matériel utilisé par mes artistes favoris, alors je me suis dit que j’allais vous montrer tout ça dans une petite vidéo !

Elle est un peu longue, et j’étais fatiguée au moment de la tourner je crois (si l’on en croit toutes les âneries et les trous de mémoire ^_^’ ) mais ça pourra surement vous intéresser car j’y détaille tout mon matériel fétiche et je vous explique pourquoi j’apprécie particulièrement tel et tel article ! Etrangement on y retrouve surtout du matériel Faber Castell, Canson ou Clairefontaine !

Sous la vidéo, retrouvez les liens qui vous mèneront aux articles si vous souhaitez vous les procurer ! A savoir que ce n’est pas une collaboration et que je ne suis payée ni par les marques ni par les boutiques vers lesquelles je vous envoie ! C’est simplement celles où je me fournis moi même 😉

Bon visionnage !

Les liens vers les articles présentés dans la vidéo …

Porte mine Tikky, de Rotring 0.5mm
Le porte mine Stabilo est actuellement introuvable sur le net … Le modèle a probablement été arrêté. C’était le Stabilo Technic 0.5mm
Gomme mie de pain
Sketch book Canson (attention au format !)
Sketch book Flying Spirit, de Clairefontaine
Bloc XL Extra-blanc, de Canson
Bloc XL Marker, de Canson (attention au format !)
Feutres Micron, de Sakura
Feutres pointe calibrée de couleur, Staedtler
Stylo Gel blanc Uni ball, pointe épaisse
Stylo gel blanc Uni ball, pointe fine
Crayons de couleur aquarellables Gold Faber, de Faber Castell
Crayons de couleur Polychromos, Faber Castell
Taille crayon Faber Castell

Et vous, avez vous des pépite à nous partager en matériel de dessin ?

Abonnez vous à la Newsletter pour ne rien manquer des prochains articles !